Google avait déjà annoncé à la fin de l'année 2014 sa volonté de suivre les internautes à la trace aux Etats-Unis, voila désormais que le service est proposé aux mobinautes en France.

 

Une nouvelle fonctionnalité est apparue sur l'application Google Maps sur les téléphones Androids. L'onglet "Votre Chronologie" (Your Timeline en anglais) vous permet désormais de retracer tout votre itinéraire à la loupe sur une carte. De nombreuses fonctionnalités sont disponibles comme les informations relatives à vos temps de trajets, ou les types de moyens de transports utilisés. Celles-ci pourront donc intéresser directement les joggeurs, les promeneurs ou plus généralement les curieux de tous bords. Une fonctionnalité optionnelle à activer, et qui n'est donc pas imposée aux personnes qui ne souhaitent pas avoir la sensation d'être suivis à la trace. Dès la fin de 2014 Google avait déjà annoncé son intention de proposer un service de suivi des internautes dans le but explicite de tracker les conversions commerciales dans le monde physique. Celui-ci a d'abord été testé aux Etats-Unis. Il s'agit bien là d'une nouvelle fonctionnalité qui laisse présager de nouveaux débouchés en terme de marketing. Imaginez-vous pouvoir connaitre les internautes qui se rendent dans votre boutique par le simple effet de la géo localisation après avoir par exemple cliqué une campagne de pub sponsorisée en ligne ? S'il est relativement facile de connaitre les personnes qui achètent sur une boutique de e-commerce, et d'analyser leur comportement pendant le processus d'achat, le tracking de la conversion dans l'univers physique était jusqu'à maintenant très compliqué voir impossible. Cela pourrait bientôt ne plus être le cas avec les avancées en matière de localisation des internautes, si celle-ci devaient être étendues à l'ensemble des mobinautes. Une nouvelle aubaine donc en terme de marketing mais aussi une régression de plus sur la protection du droit au respect de la vie privée ? La firme de Mountain View risque en effet d'avoir fort à faire pour convaincre les internautes du bien fondé d'un tel usage commercial des données personnelles, mais cela ne serait pour le coup loin d'être une première dans ce domaine.