Vous souhaitez analyser le trafic de votre site via Google Analytics ? Si l'outil est relativement ergonomique et facile à utiliser, même pour un débutant, il y-a en revanche quelques astuces à connaitre pour ne pas mal interpréter les données fournies par Google !

1 - Exclure son IP des visites.

 

Cela peut apparaitre évident et pourtant peu de webmaster prennent la peine de le faire, il est important  d'exclure sa propre ip  dans les données prises en compte par Google Analytics. Le nombre de visites et la qualité de celles-ci risquent en effet d'être artificiellement gonflées par le temps que vous avez passé sur votre site, et ne seront pas représentatives du trafic réel de vos internautes. Pour exclure votre ip il vous suffit de créer un filtre dans l'administration de votre compte dans l'onglet vue.

 

2- Exclure les visites des robots

Peut être avez vous déjà remarqué dans la liste de vos sites référents des sites aux intitulés exotiques (semalt.com, social.buttons.com...) avec des données de navigation peu flatteuses (de type taux de rebond à 100%). Pas de panique ! Il ne s'agit pas de vrais visiteurs mais de robots qui sont venus crawler votre site. Ce trafic artificiel peu être relativement important : certaines sources avancent un chiffre jusqu'à 50% du trafic sur tout le web provenant de robots au niveau mondial. De la même manière que pour votre adress ip, vous pouvez filtrer ces visites qui parasitent vos statistiques en créant des filtres dans l'administration de votre compte.

 

3- Prendre en compte  le trafic référent de Google

Toujours dans vos sites référents, peut être avez vous remarqué qu'une importante partie de vos visites proviennent de Google. Cela est plutôt surprenant étant donné qu'il s'agit de visites en provenance du moteur de recherche. Ces visites devraient donc être comptabilisées en tant que tel. En réalité ce trafic ne provient pas forcement des annonces de recherche : il peut s'agir d'internautes qui effectuent des recherches dans Google Image, Google Actualité, Google Alerte ... Pour quantifier l'efficacité de son référencement il peut donc être intéressant de jeter un œil également dans ses visites référentes qui n'apparaissent pas les résultats naturels  !

 

4-Identifier le trafic de conquête

Vous souhaitez analyser les mots clés par lesquels vous êtes trouvés par vos internautes ? Afin de déterminer les mots clés efficaces sur lesquels vous êtes véritablement en concurrence avec vos adversaires, il vaut mieux supprimer tous les mots clés qui relèvent de votre marque ou de votre nom de domaine et prévilégier les expressions génériques de type "location studio paris", "agence de communication bourges", "réparation iphone nice" ... En effet si dans la plupart des cas vous êtes le seul à être positionné sur votre nom de domaine, la concurrence risque d'être beaucoup plus importante sur les mots clés génériques de votre secteur.  C'est ici que vous pourrez déterminer la qualité de votre référencement ! Pour cela allez dans les options avancées et excluez le nom de votre marque et de ses dérivés (www., fautes d'orthographes ...).

 

5- Contourner le Not Provided

Avec maintenant plus de 90% des mots clés qui sont identifiés comme du not provided, il est de plus en plus difficile de connaitre les mots clés qui ont permis aux internautes d'accéder à votre site via les moteurs autrement qu'en se contentant d'un échantillon de données. Tout n'est pas perdu pour autant, en ajoutant une dimension secondaire  dans votre rapport : >comportement>page de destination, vous pourrez savoir sur quelle page vos internautes sont entrés sur votre site à partir des moteurs de recherche. Si l'architecture de votre site a été correctement cloisonnée en fonction de vos différents univers sémantiques, vous aurez donc une très bonne idée des mots clés qui génèrent le plus de trafic pour votre site sur Google analytics!